4.2
(9)

TVA SUR LES VENTES INTRA-COMMUNAUTAIRES

TVA sur les ventes intracommunautaires concerne les transactions de marchandises qui sont transportées vers un autre État membre. Ces livraisons de biens sont exonérées de la TVA si certaines conditions sont remplies, telles que le transport par le vendeur ou l'acquéreur, et l'acquéreur doit être une entreprise ou un professionnel identifié à la TVA dans un État membre autre que l'Espagne.

Afin de valider la livraison de biens intracommunautaires, il est nécessaire de justifier le départ des biens vers un autre État membre et de vérifier le numéro de TVA de l'acquéreur au moyen d'une base de données intracommunautaire appelée VIES.

Les livraisons en chaîne (transferts successifs de biens) ne sont exonérées de la TVA que pour la livraison à laquelle le transport intracommunautaire est lié. Les livraisons intracommunautaires doivent être déclarées dans les déclarations de TVA, le résumé fiscal annuel et la déclaration récapitulative des opérations intracommunautaires, entre autres. En outre, les factures doivent comporter la mention "opération exonérée de TVA".

En ce qui concerne la TVA sur les exportations en dehors de l'Union européenne, les ventes sont exonérées de TVA si une documentation appropriée est fournie et si les biens sont transportés en dehors de la Communauté par le vendeur ou un tiers.

En revanche, les importations de biens sont soumises à la TVA et l'importateur devient un assujetti. La TVA sur les importations ne doit pas être considérée comme un coût des transactions, car elle est déductible. Aux fins de la TVA, les livraisons intracommunautaires sont des livraisons de biens qui sont transportés vers un autre État membre. 

Ces livraisons de biens sont exonérées de la TVA si les conditions suivantes sont remplies : 

  • Les biens sont transportés par le vendeur, par l'acheteur ou par un tiers au nom et pour le compte de l'une des personnes susmentionnées sur le territoire d'un autre État membre. 
  • L'acquéreur est une entreprise ou un professionnel identifié à la TVA (numéro d'immatriculation à la TVA) dans un État membre autre que l'Espagne.
  • Conformément à ce qui précède, la taxe est exonérée lorsque : 
    • Le départ des marchandises vers un autre État membre est justifié. 
  • Cela peut être prouvé par les moyens suivants : 

Dans le cas où le transport est effectué par ou pour le compte du vendeur, au moyen des contrats de transport de la marchandise correspondants (lettre de voiture CMR) ou des factures émises par le transporteur. 

Si le transport est effectué par ou pour le compte de l'acheteur, au moyen de l'accusé de réception de l'acheteur, du duplicata de la facture visé par l'acheteur ou de la copie des documents de transport éventuellement fournis par l'acheteur (lettre de voiture CMR).

  • La preuve est apportée que l'acquéreur dispose d'un numéro de TVA/TVA. 

À cette fin, il est possible de consulter une base de données intracommunautaire (appelée VIES), qui collecte automatiquement et régulièrement les numéros de TVA intracommunautaire (lien). Ainsi, toute personne effectuant des livraisons intracommunautaires de biens peut valider le NIF/TVA fourni par son client.

  • Dans le cas de livraisons en chaîne (transferts successifs de biens), seule la livraison à laquelle le transport intracommunautaire est associé est exonérée.
  • Si nous vendons des marchandises à un client et que ces marchandises sont transportées directement du pays de résidence de mon fournisseur (État membre) au lieu d'établissement de mon client, qui se trouve dans un autre État membre que celui du fournisseur et le mien (Espagne), nous avons affaire à une transaction triangulaire.

Dans ces cas, la livraison à mon client n'est pas considérée comme une livraison intracommunautaire de biens (aucune opération imposable à la TVA n'aurait lieu en Espagne). (étendre l'opération triangulaire de TIP)

Obligations formelles :

  • Les livraisons intracommunautaires doivent être déclarées dans les auto-déclarations de TVA, ainsi que dans le récapitulatif annuel des impôts (formulaires 303 et 390, respectivement). 
  • L'inscription au registre des opérateurs intracommunautaires doit faire l'objet d'une demande d'inscription auprès de l'administration fiscale en présentant la déclaration de recensement correspondante. 
  • Les fournitures intracommunautaires doivent être incluses dans la déclaration récapitulative des opérations intracommunautaires (formulaire 349).
  • La déclaration d'expédition Intrastat doit être déposée si le volume des livraisons intracommunautaires dépasse le seuil de 250 000 euros.
  • Les factures documentant les livraisons intracommunautaires doivent comporter la mention "Opération exonérée de TVA". 

Règlement :

  • Loi 37/1992 du 28 décembre 1992 sur la TVA.
  • Décret royal 1624/1992 du 29 décembre 1992, approuvant le règlement sur la TVA. 
  • Décret royal 1619/2012, du 30 novembre, qui approuve le règlement régissant les obligations de facturation.

La complexité de l'application de la TVA dans les transactions internationales a entraîné une augmentation substantielle du nombre de cas considérés comme de la fraude fiscale ces dernières années. 

Afin d'éviter le non-paiement de cet impôt, la réglementation fiscale établit des cas de responsabilité conjointe et solidaire de la dette dans les transactions impliquant plusieurs parties. 

Ces hypothèses de responsabilité revêtent une grande importance dans les transactions internationales, car le non-paiement de la dette par la partie tenue de la payer peut conduire au fait que, en cas de fraude, un commerçant ayant participé à la transaction peut se retrouver solidairement responsable du paiement de la dette.

LA TVA SUR LES EXPORTATIONS EN DEHORS DE L'UNION EUROPÉENNE :

Aux fins de la TVA, les exportations sont des transferts de biens transportés en dehors de l'Union européenne. Ces ventes sont exonérées de TVA, c'est-à-dire qu'aucune taxe n'est due sur la vente. 

SELON LA PERSONNE CHARGÉE DE TRANSPORTER LES MARCHANDISES HORS DE LA COMMUNAUTÉ, IL Y A EXPORTATION DIRECTE OU INDIRECTE :
  • DirectLe cédant, ou un tiers agissant en son nom, est responsable du transport des marchandises hors de la Communauté. 
  • Indirectles biens transférés sont transportés hors de la Communauté aux risques et pour le compte de l'acquéreur non établi ou par un tiers agissant pour son compte (les biens transférés doivent être présentés aux autorités douanières dans un délai d'un mois à compter de la date de leur transfert). 

L'EXONÉRATION DE LA TAXE N'EST ACCORDÉE QUE SI ELLE EST JUSTIFIÉE PAR LES DOCUMENTS SUIVANTS :

DIRECT
  • Le DAU d'exportation qui répond aux exigences suivantes : 
    • Il est dûment complété et tamponné par le bureau de douane de sortie. 
    • Le vendeur est répertorié comme l'exportateur des marchandises.
  • Les contrats, les actes de vente et les factures de vente documentant le transfert des biens exportés.
  • Documents de transport (lettre de voiture CMR).
INDIRECT
  • Les documents énumérés ci-dessus pour les exportations directes.

Toutefois, le DAU à l'exportation, envoyé par l'acquéreur non établi, doit comporter une référence à la facture émise par le vendeur, et le cédant doit être mentionné comme exportateur (son numéro de TVA doit être indiqué).

PLUS DE CONSEILS :

  • Les biens qui, à l'occasion de leur transfert, sont envoyés aux îles Canaries, à Ceuta ou à Melilla sont considérés comme ayant été transportés en dehors de la Communauté et sont donc également exonérés de la taxe (exportations aux fins de la TVA). 
  • Dans le cas de livraisons en chaîne (transferts successifs de biens exportés), seule la livraison effectuée par la personne désignée dans le DAU comme l'exportateur est exonérée. 

Obligations formelles :

  • Les exportations réalisées doivent être déclarées dans les auto-déclarations de TVA, ainsi que dans le résumé fiscal annuel (formulaires 303 et 390, respectivement). 
  • Les factures documentant les exportations doivent être revêtues de la mention "Opération exonérée de TVA". 
  • Le département des douanes de l'agence fiscale doit délivrer à l'entreprise exportatrice un numéro EORI (numéro composé des lettres ES suivies du numéro de TVA de l'entreprise). Ce numéro doit être reporté sur les déclarations en douane de la société exportatrice. 

Règlement :

  • Loi 37/1992 du 28 décembre 1992 sur la TVA.
  • Décret royal 1624/1992, du 29 décembre, qui approuve le règlement sur la TVA. - Décret royal 1619/2012, du 30 novembre, qui approuve le règlement régissant les obligations de facturation.

TVA sur importations :

Les importations de biens sont soumises à la TVA et l'importateur devient un assujetti. 

Le calcul de la base comprend tous les éléments de la valeur en douane ainsi que les taxes dues à l'importation et les frais accessoires encourus jusqu'au premier point de destination des marchandises dans la Communauté. 

ENTRE AUTRES, SONT EXONÉRÉS DE LA TVA SUR LES IMPORTATIONS DE :
  • Les actifs destinés à des organisations caritatives ou philanthropiques.
  • Substances biologiques et chimiques à des fins de recherche.
  • Les marchandises importées au profit des personnes handicapées. 
  • Les actifs destinés aux organisations internationales. 

La TVA est généralement réglée en même temps que les droits de douane. Dans certains cas, les marchandises sont importées pour être mises sous douane dans un entrepôt sous douane ou non, ou pour être envoyées dans un autre pays de l'UE.

Dans ce cas, le paiement de la TVA à l'importation est différé dans le temps et dans l'espace, déterminés par le moment et le marché où les produits doivent être consommés.

La TVA à l'importation ne doit pas être considérée comme un coût des transactions, car elle donne le droit de la déduire. Cependant, peut entraîner un coût financier puisqu'il doit être réglé au moment de l'importation.

APPLICATION DE CE CONSEIL À VOTRE PROJET

ÉTUDE DE CAS 

Maria est une entrepreneuse espagnole qui a décidé de développer son activité de vente de produits textiles dans d'autres pays de l'UE. Elle doit donc connaître les règles et obligations fiscales qui s'appliquent aux ventes intracommunautaires, y compris l'exonération de la TVA.

Maria s'est renseignée et a réalisé qu'elle pouvait effectuer des livraisons intracommunautaires exonérées de TVA si les biens sont transportés par elle-même, par l'acquéreur ou par un tiers au nom et pour le compte de l'une des personnes susmentionnées vers le territoire d'un autre État membre et si l'acquéreur est un opérateur ou un entrepreneur identifié à la TVA dans un État membre autre que l'Espagne.

Maria s'est inscrite au registre des opérateurs intracommunautaires et a demandé à l'administration fiscale un numéro EORI (composé des lettres ES suivies du numéro de TVA de l'entreprise) afin de pouvoir effectuer des importations. En outre, elle a veillé à ce que toutes ses factures documentant des livraisons intracommunautaires comportent la mention "Opération exonérée de TVA".

Maria a établi un réseau de fournisseurs dans différents pays de l'UE et a convenu avec eux des conditions de livraison intracommunautaire des marchandises. Pour justifier le départ des marchandises vers un autre État membre, Maria a demandé à ses fournisseurs les contrats de transport des marchandises (lettre de voiture CMR) ou les factures émises par le transporteur dans le cas où le transport est effectué par le vendeur ou en son nom. Dans le cas où le transport est effectué par ou pour le compte de l'acheteur, Maria veille à obtenir l'accusé de réception de l'acheteur, le duplicata de la facture avec le cachet de l'acheteur ou la copie des documents de transport qui peuvent être fournis par l'acheteur (lettre de voiture CMR).

Maria a également traité avec des entreprises situées en dehors de l'Union européenne et a compris que les importations de biens sont soumises à la TVA et que l'importateur est un assujetti. À cet égard, Maria a calculé la base qui comprend tous les éléments de la valeur en douane, les taxes dues à l'importation et les frais accessoires encourus jusqu'au premier point de destination des biens dans la Communauté.

En résumé, Maria a appliqué les concepts de TVA pour les ventes et les importations intracommunautaires afin de s'assurer qu'elle respecte ses obligations fiscales et d'éviter d'éventuelles pénalités ou amendes.

En outre, a établi des relations commerciales avec des fournisseurs et des clients dans l'Union européenne et au-delà, ce qui lui permet de développer ses activités et d'accroître sa rentabilité.

QUIZ

PENSER À VOUS

PENSEZ À AIDER LES AUTRES

Notez ce TIP !

Cliquez sur les étoiles pour évaluer

Cote "9" - Moyenne " - Moyenne4.2"

Aucun vote pour le moment, soyez le premier à voter !

Nous sommes désolés que vous ne l'ayez pas trouvé utile.

Aidez-nous à améliorer ce TIP !

Laissez-nous un commentaire et dites-nous comment vous amélioreriez ce TIP.